Raisonne…je cherche quelque chose…

La Raison a ses raisons que ma Raison ignore. Mes échecs ont leurs raisons que ma Raison déplore. Le Bonheur et le Partage s’apprennent par des leçons qui se refusent à éclore. Mes verrous n’ont pas sauté, mais n’ayons l’air de rien…
 
Soyons désinvoltes, ouais, soyons désinvoltes, et n’ayons l’air de rien, surtout…n’ayons l’air de rien…
Todo esta aqui. Pas de désirs mais des dies irae.
 
Je ne fais pas de serment, seulement des excuses, et je questionne mon coeur comme on prie devant un mur. En n’obtenant rien que de l’opacité et la triste certitude qu’il faudra le briser pour voir ce qu’il renferme. Comme si chacun portait sa propre boîte de Pandore, avec pour prix de son ouverture la Mort, et la froide observation clinique du cadavre qu’on est devenu. Piètre pitance aux pièces éparses, pour mes propres charognards. 
 
Cependant chaque partie de moi usurpe sa chaleur au soleil, et savoure ces précieux degrés corporels que la nuit me refuse, à nouveau. Orgueil de ma solitude, prend ma tiédeur et mon sourire, mais laisse-moi ma Lorraine et ma rapacité comique. Je me foutrai de tout et de moi avant que la mort survienne.
 
Qui a dit que chaque chose contient la nécessité de son contraire ? Je ne sais pas, alors que personne ne s’avise de croire tout ce qui se dit.
 
Je serai à mon aise si chaque chose vient à son heure. Celle du lent pendule tranchant les liens aux abords du puit de Poe.

Publicités
Cet article a été publié dans Tentations de l'Erèbe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s