Contemplation « photographique »

Le vent sur le lac
Le lac sur la vase
La vase sous les vagues
Les vagues sous les rives
Les rives sous les arbres
Les arbres sur les hauts
Les hauts sous le ciel
Le ciel sur les maisons

Les maisons sont la ville
Et la ville est ancienne
En sépia-terre de Sienne
Pleine de rues et de vies
De caves qui se terrent
De greniers qui s’élèvent
Comme pour chercher l’envol
Troués d’air et de vent__
Tant de secrets gardés
Dans le coeur des Cités
Tant et tant concentrés
Que la brume qui erre
N’est pas faite de poussières
Mais suinte de mystères__
Prends ton temps dans les rues
Rues obliques et sécantes
C’est quand tu prends ce temps
Qu’un beau jour tu comprends
Après cinquante années
Sur des flous noirs et blancs
Le passé a passé
Seul le présent t’attend

Range donc ce cliché.

Publicités
Cet article a été publié dans Chants de Séléné. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Contemplation « photographique »

  1. Ieva dit :

    Bonjour… toujours là…. sur tes ondes si personnelles …. en passant…. *

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s