Printemps des poètes 2011 ~ Atelier 19A2

Sur le fil tendu paysage extérieur, paysage intérieur, un texte-sablier. Paysage extérieur dans l’ampoule du haut, sec et décharné, rythmé à la lecture. Phrase d’auteur dans le tube central, filtrant le discours tombant d’au-dessus. Paysage intérieur dans l’ampoule du bas, innervé, charné.

Sans écales

Il – lui – là             il monte
En silence un escalier.            Pas de visage ! pas parler !
Sable   sable   coule de marche en marche   le sable il
Éclate   Tombe du ciel
Et lui, ici, elle absente            Muette – une carpe, une carpe rouge
Son parapluie, le sable : une grêle, silice, silence
Oiseaux rouges
Le réverbère, sa lumière sur les oiseaux rouges, aile repliée
Comme soleil.

La parole s’étrangle davantage,
MAIS
La sagesse n’est pas venue*

Il, lui, là, il monte l’escalier c’est… moi, j’ai faim il y a du sable et les marches étroites qui se raidissent et il – je ! – monte
Je parlais au sable qui coule d’en haut mais
On m’a effacé le visage  –  Pas de visage, pas parler !
J’ai faim le sable n’a pas de fin
Le ciel pleut du sable sur mon parapluie
Je suis là elle pas, n’est pas dans mes pas
Mon cœur oiseau rouge l’aile repliée
Son cœur carpe rouge nageoire figée
Se sont séparés de nous
Ils nichent avec nos ombres sous le réverbère, lumière en plein jour
Qui écarte la grêle de sable par sa seule lumière, il l’écarte
Je halète, je souffle, m’arrête, me retourne, raidit sur l’escalier trop étroit
Je regarde en bas
Les ombres et le rouge lovés plus bas
C’est ça ! C’est ça la sagesse, pas monter se faire effacer le visage la parole on appuie sur mon cou avec ma propre main, je la coupe
Je m’arrête, la cascade de sable avec
Regarde encore, en bas, en bas, en bas la largeur est infinie
Ici la hauteur est étroite
Redescendre avant d’être haché
Là sous/autour du réverbère un léger silence
La lumière dispense l’ombre
La sagesse est dans la pénombre
On peut rester muets, si tu es là on peut !
Le réverbère parle pour nous.

 

[mr:jk] 2011.03

* : Henri Michaux, La Vie dans les plis.

Publicités
Cet article a été publié dans Printemps des Poètes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s