Un somme contre les Antis

Parfois sous la cheville
Tapi là, dans l’écart
Des chairs foulées

Enfui d’entre les mailles
D’un filet d’air, défait

Déployé dans l’exigu
De fonds en combes

Esprit contre une cage
Pesant de tout son pois

Mais toujours
Rien de tout ça

Dans les roches grossières
Au milieu de l’écho
Enroué

Dans les calamiteux
Écrivain pour des clous

Un signe sous la cendre
Que les amours mortes
Sont tendres

Tout en retenue
Dissout dans la fissure
Du monde en contrebas

Et là encore
Rien de tout ça

Dans la main du semeur
Le grain qui ne veut point
De terre

Un vorace appétit
Pour l’angoisse et l’ennui

Le doigt sur la détente
Sur le corps abattu
Du jour

Ici non plus
Rien de tout ça

Si tu as
Autre chose à faire

Fais-le.

[mr:;k] 2011.12
(ps : si vous voyez des « fautes », ce n’en sont pas.)

Publicités
Cet article a été publié dans Recto. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s