Archives mensuelles : mars 2014

Victoire sur la Mort, vingt-cinq à treize

Poser au bord du gouffre ses vieilles pantoufles Baigner ses pieds dans l’abîme Et dans le clapotis du silence qui monte avec indifférence Penser aux disparus Jeter des pensées dans le vide Et les faire tournoyer Laisser ce remuement incommoder … Lire la suite

Publié dans Recto | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Là, un épi siégeait parmi les fléaux.

Tu restes dans le feu du soir, un moment, A compter les serments prêtés Et les services rendus. Les lueurs dansantes lacées sur ton corps Font scintiller le sel des fatigues, mais Tu piques au sol, de la pointe du … Lire la suite

Publié dans Recto | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un point trop long

Le paysage se réduit à une trame de fleuves, De rivières, de ruisseaux, De filets d’eau où tu dilues ta présence, Le cours des mots se fait translucide Au fil des veines qui lézardent en terre ; Quelqu’un suit D’une … Lire la suite

Publié dans Verso | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un pont trop loin

Broche brillante en travers de la gorge, Tu passes le pont de singe et ses fils mouillés Où se décompose la lumière Où la chaleur du soleil se cogne et s’assomme Où mes lèvres goûtent la rouille, le métal écaillé. … Lire la suite

Publié dans Verso | Tagué , , , | Laisser un commentaire