Victoire sur la Mort, vingt-cinq à treize

Poser au bord du gouffre ses vieilles pantoufles
Baigner ses pieds dans l’abîme
Et dans le clapotis du silence qui monte avec indifférence
Penser aux disparus
Jeter des pensées dans le vide
Et les faire tournoyer
Laisser ce remuement incommoder l’oubli
Faire affleurer l’absent
Au plus trouble des flots

Ouvrir, encore, les yeux clos.

[mr:;k] 2014.01
– à Daniel V.

Publicités
Cet article, publié dans Recto, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s